Les descendants de Marin JANNOT dit LACHAPELLE

bandeausepiaroughpastels1

PIONNIERS PORTANT LES PATRONYMES JANOT OU LACHAPELLE

Le PRDH (Programme de recherche en démographie historique) présente les pionniers qui ont porté les patronymes Janot (Jannot) ou Lachapelle (année de naissance).

Bourg Lachapelle, Antoine, (1668)
Daigle Janot, Jean-Baptiste, (1713)
Jannot Lachapelle, Marin, (?)
Janot Belhumeur, Pierre, (1659)
Janot, Étienne, (1664)
Langlois Lachapelle, Honoré, (1631)
Lachapelle Trépial, Jean-Baptiste, (1717)
Percidier (Persillier) Lachapelle, Étienne, (?) Voir Maison Persillier dit Lachapelle
Renoux Lachapelle, François, (1644)
Renaud Lachapelle, Pierre Baptiste, (1707)
Sarcellier Lachapelle, Jacques, (1731)
 
LES SIGNATURES DE NOS ANCÊTRES
 
Lorsqu'on consulte les archives de nos ancêtres, on s'aperçoit assez rapidement que la grande majorité d'entre eux ne savaient pas signer leur nom. En fait, ceci sera la norme dans ce coin de pays au 18e siècle et pour une bonne partie du 19e siècle, avant que le système scolaire renaisse de ses cendres dans la deuxième moitié du 19e siècle.
 
Il est remarquable de constater à cet égard que plusieurs des premiers colons de Montréal savaient signer: c'était notamment le cas de notre ancêtre Marin Jannot (dit Lachapelle).
 
La première signature que nous avons de Marin est celle de son contrat d'engagement (voir le tableau ci-joint), alors qu'il a 26 ans. Il signe d'une main ferme et dans un style presque carolingien: remarquez le « J » majuscule très « travaillé » et le « t » final tout en finesse, débouchant sur un trait final énergique !
 
Marin sera élu représentant des habitants (syndic) auprès du gouverneur de 1656 à 1660 et à ce titre, apposera sa signature sur plus d'une vingtaine de documents officiels.
 
Le dernier document officiel qu'il signera est le procès-verbal d'une assemblée d'habitants tenue le 2 mars 1664 à Ville-Marie, et pendant laquelle il y eut élection de cinq juges de police.
 
Il est très intéressant également d'analyser les signatures de ses quatre enfants survivants, Cécile, Françoise, Pierre et Robert.
 
Les échantillons des signatures de Cécile, Françoise et Pierre alors qu'ils sont au début de leur puberté montrent des lettres arrondies, plus « enfantines ».
 
On remarque également l'emploi indifférencié du « i » et du « j » à l'époque (iannot, jannot) et le nom de famille qui s'épelle parfois avec un seul « n », parfois avec deux « n ».
 
Et Françoise Besnard, l'épouse de Marin, dans tout cela ? Eh bien, malheureusement, pour le moment, je ne vois sa « paraphe" »ou du moins, n'ai pas pu l'identifier clairement dans quelque document officiel que ce soit ! Avis aux chercheur.e.s !
 
Alain LACHAPELLE
signaturesmarin
⇧ Ce site est hébergé gratuitement @
@